LINGUISTIQUE ET DIDACTIQUE

LINGUISTIQUE ET DIDACTIQUE

Chapitre 3 : La morphologie

La double articulation rappelle que la langue est décomposable en unités distinctives minimales, les phonèmes, et, à un autre niveau d’analyse, immédiatement supérieur, en unités significatives minimales, les morphèmes ou monèmes selon la terminologie du linguiste André Martinet.[…] La morphologie traite de la structure interne des mots afin de repérer les morphèmes qui les constituent et d’en proposer un classement. […](101-102)

 

 

1. mot, lexème, morphème

1.1 Qu’est-ce qu’un mot ?

La notion de mot est ambiguë. Elle peut désigner un groupe de lettres isolé par un « blanc » à l’avant et à l’arrière. C’est le cas des mots simples : silence, linguistique…Elle désigne également un groupe composé de plusieurs groupes de lettres, il s’agit des mots composés : pomme de terre, chemin de fer…

Il y a quatre acceptions du terme mot :

-          mot type vs mot occurrence :

Dans l’énoncé « La mère de Pierre est plus jeune que la mère de Paul. » on relève 12 mots occurrences « la, mère, de, Pierre, est, plus, jeune, que, la, mère, de, Paul ». Il y a deux occurrences des mots types « la, mère, de ». Un mot occurrence est une unité de texte ou de discours : 16’690 mots occurrences dans Le Cid.9 mots types(c’est-à-dire un lexème qui allie forme et sens) sont attestés dans l’énoncé :la, mère, de, Pierre, est, plus, jeune, que, Paul

-          mot phonologique vs mot orthographique

Le terme mot désigne des unitésphonologiques et des unités orthographiques.

• chantais est un mot orthographique;

• /ʃɑtɛ/ est un mot phonologique correspondant à

trois mots orthographiques :chantais, chantait, chantaient

-          mot grammatical ou grammème

Dans l’exemple : chantais, chantait, chantaient, 4 mots grammaticaux sont attestés : imparfait dechanter à la :

1ère personne du singulier: chantais

2e personne du singulier: chantais

3e personne du singulier: chantait

3e personne du pluriel: chantaient

-          mot lexical ou lexème

Les différents mots orthographiques etgrammaticaux représentent une seule etmême unité lexicale : le verbe chanter.Cette unité abstraite est le lexème.Les lexèmes constituent les entrées dudictionnaire et sont :

i. à l’infinitif pour les verbes

ii. au singulier pour les noms

iii. au masculin singulier pour les adjectifs.

 

a- Mots homophones et mots homographes

• Un unique mot orthographique ouphonologique peut correspondre àplusieurs lexèmes et réaliser différentsmots grammaticaux :

• mot orthographique :port {de tête, de pêche, d’arme}

• mot phonologique :  /pɔʁ/: port, porc, pore

 

b- Les constituants du mot

• Le mot n’est pas la plus petite unitélinguistique qui allie forme et sens.Par exemple, inacceptables est un motcomposé de 4 éléments :

a. in- comme dans in-connu, in-visible

b. accept- comme dans accept-er, accept-ation

c. -ablecommedans aim-able, cap-able

d. -s: marque du pluriel à l’écrit

 


 

1.2 Morphème : définition et identification

Les constituants du mot sontles morphèmes.« La notion de morphème reçoit deux définitions relatives à des options théoriques différentes. […] Dans la tradition structuraliste américaine issue du linguiste Leonard Bloomfield, le morphème est défini comme une unité significative minimale de niveau immédiatement supérieur au phonème et non décomposable en unités de même nature, en unités significatives. […] La tradition fonctionnaliste européenne complète cette définition par le critère de pertinence. Les unités susceptibles de constituer des morphèmes correspondent selon André Martinet « aux segments que le locuteur a dû choisir en fonction directe de la valeur à donner au message ».  Autrement dit, le morphème relève d’un choix intentionnel du locuteur et ne doit pas résulter d’une contrainte contextuelle. (101-102). » En bref,le morphème est l’unité derang grammatical le plus bas,le constituant immédiat du mot.Le morphème est la plus petiteunité linguistique ayant uneforme et un sens.

Il existe deux types demorphèmes :

- les morphèmes lexicaux ou lexèmes : nombreux et illimités, ils véhiculent un contenu descriptif précis. Ils sont autonomes et appartiennent à une classe ouverte : arbre, plan, car…

- les morphèmes grammaticaux ou grammème: restreints et inventoriables, ils expriment un sens abstrait destinés à compléter le sens précèdent. Ils se divisent : 

- en morphèmes libres (déterminants (un), prépositions (à, de, par, pour), conjonctions (or, ni, qui, que) …)

- et en morphèmes liés.

Ces morphèmes liés se subdivisent à leur tour :

- en morphèmes dérivationnels c’est-à-dire qu’ils complètent le sens de la base par des traits lexicaux génériques ; exemple –able "qui peut être", -in qui n’est pas)

- et en morphèmes flexionnels (expression du pluriel (-s), du féminin (-e), de la  personne…). Les morphèmes liés ne figurent pas le dictionnaire ; ils n’ont pas d’apparition isolée. Dès lors, il arrive qu’on puisse segmenter, dans certains cas, lesmots en plusieurs morphèmes:

• anti-constitut-ion-nelle-ment

Dans d’autres cas, la segmentation(phonologique ou graphique) est difficile:

• chant-ais : -ais n’est pas un seul morphème,mais une forme contenant plusieurs informationsgrammaticales (temps, personne, nombre).

Le morphème est une unité formelle (abstraite). La réalisation graphique ou phonique d’unmorphème est un morphe :

• morphe grammatical (orthographique): /s/ pour{pluriel}

• morphe lexical (orthographique): /chant/ pour{chanter}

Tout morphe est l’expression d’au moinsun morphème, lexical ou grammatical.Le mot orthographique boutons estcomposé des morphes /bouton/ et /s/:

a. /bouton/ correspond au morphème lexical{bouton};

b. /s/ correspond au morphème grammatical{pluriel}.

Certains morphes peuvent représenter plusieurs morphèmes:chantais est composé des morphesorthographiques /chant/ (morphème lexical {chanter}) et /ais/morphèmes grammaticaux {imparfait} + {singulier} + {1ère/2e personne}.

 

1.3 Les allomorphes

Les différentes réalisations formelles d’unmorphème, associées à un sens stable, sont appelées allomorphes.Ils véhiculent un sens commun, appartiennent à la mêmecatégorie grammaticale et partagent souvent une ressemblance formelle. Un allomorphe est une variantedistributionnelle d’un morphème : ainsi on recense au moins 4 allomorphes  du morphème lexical{aller}

a. /v/ je vais, tu vas, il va, ils vont

b. /al/ nous allons, vous allez, j’allais…

c. // j’irai, tu iras, j’irais…

d./aj/ que j’aille, tu ailles

Les morphèmes, tout comme les phonèmes, peuvent avoir des variantes libres ou conditionnées. Deux cas sont envisageables :

- lorsque ces formes restent indépendantes du contexte et qu’elles entretiennent des distributions en intersection, elles définissent des variantes libres. Exemples : /il/ ou /i/ pour ils chantent& /ilz/ ou /iz/ pour ils iront. Le choix entre /il/ ou /i/,/ilz/ ou /iz/, est déterminépar le niveau de langue,soutenu ou familier.

- lorsque les formes sont dépendantes du contexte et qu’elles partagent donc des distributions complémentaires, elles correspondent à des variantes combinatoires ou contextuelles.

-          /le/ vs /lez/ → Devant une voyelle un /z/ apparait pour faciliter la prononciation, le morphème les se réalise alors /lez/ (je lesécoute)alors que le même morphème se réalisera /le/ devant une consonne (je lesrange).

-          // vs /mõn/ → Devant une voyelle un /n/ apparait pour faciliter la prononciation, le morphème mon se réalise alors /mõn/ (monami)alors que le même morphème se réalisera // devant une consonne (monchien).

 

 

2. Processus de formation des mots

Le lexique se compose de mots simples ou mots-morphèmes et de mots construits intégrant plusieurs morphèmes de différents types. Ces derniers résultent de procédés de formations qui appliquent des règles de constructions, disponibles et productives, définies par des critères catégoriels, formels et sémantiques.

 

2.1 Dérivation ou affixation

Le procédé de dérivation associe un morphème autonome, une base à un morphème non autonome, un affixe dérivationnel, par procédés de préfixation, de suffixation ou des deux à la fois. La dérivation combine une racine ou radical et différents affixes. On relève deux types d’affixes :

i. les affixes de flexion marquent les traits grammaticaux exigés par la catégorie de laracine (genre, nombre, personne, etc.); Les affixes flexionnels expriment des catégoriesgrammaticales (nombre, genre, personne, etc.). Les affixes pour les noms et adjectifs sont le genre et le nombre et pour les verbes la personne, le nombre, le temps, le mode.

ii. les affixes de dérivation modifient le contenu ou la catégorie de la racine: ils permettent de faire des mots nouveaux.Les affixes dérivationnels décrivent des contenusquasi-lexicaux (création de mots nouveaux).Selon que l’affixe précède ou suit la base, on parle de préfixe ou de suffixe. En français, les affixes flexionnels sont des suffixes.

 

La dérivation est à l’origine de la plupart des mots plurisyllabiques du français. C’est un processus productif: on peut appliquer les règles de dérivation pour former de nouveaux mots.

 

2.2 Conversion

A ce type de dérivation s’ajoute la conversion ou la transcatégorisation. Elle désigne la création d’une nouvelle unité catégorielle sans adjonction affixale. Dans ce cas, le mot estutilisé dans une autre catégorie grammaticale.Par conversion, le mot orange est passé d’un nom defruit à un adjectif de couleur:

• une orange bien mûre

• un pull orange

Dans certain cas, ce passage nécessite un ajustementminimal, notamment pour les noms déverbaux:

• la nage < nager

• la gifle < gifler

• Mais le manger < manger

 

2.3 Troncation

Processus de suppression d’une partie du mot. La frontière entre racine et affixes pas toujours respectée:convoc< convocation; blème< problème.  La plupart des troncations touchent la fin du mot : uni < université, labo < laboratoire, prof < professeur,doc < docteur, foot < football, basket < basketball. Un mot tronqué peut former un mot nouveau : publivore<publi (< publicité) + vore (dévorer).

 

 

2.4 Composition

La composition consiste à combiner des unités lexicales autonomes. Elle associe donc des morphèmes lexicaux libéraux et de ce fait ils perdent leur indépendance syntaxique et sémantique au profil du nouveau mot qu’ils constituent. Par exemple, chemin, fer, porter, drapeau, feuille, machine, écrire, force, frapper, linge, peuvent perdre leur indépendance syntaxique et sémantique pour former les mots composés suivants : chemin de fer, porte-drapeau, portefeuille, force de frappe, machine à écrire, machine à laver

Les mots composés ont une cohérence interne. Il n’est pas possible d’insérer à l’intérieur un autre mot : un sac plastique* un sac vert plastique ; la machine à écrire * la machine noire à écrire.

 

Plusieurs éléments (préposition, verbe, nom, adjectif, adverbe) peuvent composer les mots. On distingue plusieurs types de mots :

1. nom + préposition + nom ➔force de frappe, boîte aux lettres, boîte à outils

2. nom + préposition + verbe ➔chambre à coucher, machine à laver

3. nom + nom ➔ timbre-poste, papier-monnaie

4. verbe + nom ➔ lave-linge, essuie-glace

5. verbe + quantifiant ➔ fourre-tout

6. adjectif + préposition + adverbe ➔ bon à rien

 

La signification des mots composés est globale, non compositionnelle (pomme de terre = tubercule). Elle est parfois basée sur la signification des lexèmes qui forment le mot composé: une machine à écrire = une machine pour écrire.

 

 

2.5 Mots valises

Mise ensemble de mots qui partagent une partiede leurs syllabes en effaçant les doublons.Certains sont entrés dans le lexique, d’autressont des créations linguistiques uniques:

• motel< motor + hotel ; smog < smoke + fog

• informatique < information + automatique

• modem < modulateur + démodulateur

• franglais < français + anglais

• courriel < courrier électronique

 

2.6 Acronymes

Certains mots sont formés sur des acronymes, c’est-à-dire sur le début de mots mis ensemble : sitcom < situation comedy.

Certains mots proviennent de sigles, c’est-à-dire de lapremière lettre de plusieurs mots (siglation).

• ADN < Acide DésoxyriboNucléique

• CFF < Chemins de fers fédéraux

• ONG < Organisation Non Gouvernementale

• USA < United States of America

• ONU < Organisation des Nations Unies

 

L’ensemble des mécanismes illustres rendent compte de la vitalité d’une langue et participent avec productivité à son extension lexicale.

 

 



10/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 200 autres membres