LINGUISTIQUE ET DIDACTIQUE

LINGUISTIQUE ET DIDACTIQUE

Correction du TD2

 

1-Identifier le type de situations dans chacune de ces phrases suivantes :

a-    Elle fit un excellent gâteau.

Le verbe « faire » permet au locuteur de voir la situation comme : 

-  dynamique et non homogène : L’état décrit implique que l’action est divisée en plusieurs stades : la conception du gâteau est passée par plusieurs stades différents (battre les œufs, ajouter farine, beurre et sucre, travailler la pete, enfourner le tout …)

- télique et bornée : l’état décrit implique une délimitation pour décrire la fin du processus. La délimitation (borné) est pour les verbes téliques

Il s’agit donc d’un accomplissement.

 

b-    Il observait l’océan.  

Le verbe ‘’observer’’ permet de voir la situation comme :

- statique sans phases internes ou changements. L’état décrit ne donne aucune information au sujet de la structure interne de l’état : suspendus un certain temps qui n’est pas spécifié dans cette exemple.

- non bornée : on ne s’intéresse pas au début ou à la fin d’un état. Même si le locuteur utilise un verbe statique au passé. Aucune attention n’est portée sur la fin de l’état.

Il s’agit donc d’un état.

 

c-     Jean danse.

Le verbe « danser » permet au locuteur de voir la situation comme : 

-  dynamique et non homogène, il décrit un changement d’état.

- non bornée et atélique : on ne s’intéresse pas au début ou à la fin d’un état et le sémantisme du verbe ne contient pas de fin intrinsèque.

Il s’agit donc d’une activité.

 

d-    Il réussit son examen.

Le verbe « réussir » permet au locuteur de voir la situation comme : 

- dynamique, non homogène et télique : Ici, on décrit un processus et on s’intéresse à la finalité c'est-à-dire qu’au début.

 

2- Identifier les aspects du procès dans chacune des phrases suivantes :

1-Elle hurlait chaque soir.

Plusieurs aspects de type grammatical et lexical sont ici attestés :

-        aspect inaccompli, le verbe est à la forme simple envisage le procès comme étant toujours vrai ;

-        sécant le procès est envisagé de l’intérieur, depuis l’une des étapes de son déroulement, sans que soient prises en compte les limites extrêmes ;

-         imperfectif, le procès ne présuppose aucune limite. Une fois commencé, il peut se prolonger aussi longtemps que la phrase l’autorise,

-        Itératif, l’expression ‘’chaque soir’’ indique un procès qui se répète.

2- Il sauta par-dessus l’obstacle.

Plusieurs aspects de type grammatical et lexical sont ici attestés :

-        aspect inaccompli, le verbe est à la forme simple envisage le procès comme étant toujours vrai ;

-        global  le procès est envisagé comme un tout indivisible ;

-       perfectif, le procès présuppose une limite. Pour que le procès soit effectivement réalisé, il doit se prolonger jusqu'à son terme ;

-        duratif car associée à un verbe imperfectif, l’indication temporelle présente le procès comme continuant dans le temps,  

-        ponctuel, est présenté comme se produisant une seule fois.

3-Je mange du riz.

Plusieurs aspects de type grammatical et lexical sont ici attestés :

-        aspect inaccompli, le verbe est à la forme simple envisage le procès comme étant toujours vrai ;

-        global  le procès est envisagé comme un tout indivisible ;

-        imperfectif, le procès ne présuppose aucune limite. Une fois commencé, il peut se prolonger aussi longtemps que la phrase l’autorise,

-        duratif car associée à un verbe imperfectif, l’indication temporelle présente le procès comme continuant dans le temps,  

3- Filsan arriva, Mahdi l’a reçue.

-        Analyser la référence temporelle dans cette phrase.

On observe ici une relation de succession temporelle



24/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 200 autres membres